Histoires de Toto

La semaine dernière, le père de Toto a participé à la corvée de bois pour l'église (tous les gens du village, une fois par an, préparent le bois pour le chauffage de l'église). En déchargeant la remorque de bois, le père de Toto a cassé, par inadvertance, un carreau du garage de M. le Curé.

N'étant pas en très bon termes avec M. le Curé, le père décide de ne rien dire. Il chargera son fils toto de l'excuser auprès du curé. De retour à la maison, le père dit à toto: - Si demain, au catéchisme, M. le Curé vous demande qui a cassé le carreau, tu diras que c'est papa en déchargeant la remorque de bois mais qu'il ne l'a pas fait exprès. Tu y penseras? - Oui papa

Le jour du catéchisme arrive. Avant le départ de toto le père fait les dernières recommandations.
- Tu penseras à ce que je t'ai dit ? - Oui papa.
Toto part pour le catéchisme en gardant à l'esprit les recommandations de son père. Le catéchisme débute. Après une courte prière, M. le Curé passe à l'interrogation sur la religion. Il pose à tour de rôle des questions à chacun des enfants :
- Qui est Dieu? ...; - Qui est l'homme? ... et il arrive à Toto : -Qui t'a crée Toto?
et Toto qui avait déjà préparé sa réponse dit un peu paniqué: -

C'est papa en déchargeant mais il l'a pas fait exprès.

Toto n'avait que neuf ans et comme tous les garçons de son âge, il était très curieux. Il avait souvent entendu le mot "courtiser" par les grands et il se demandait bien qu'est ce que cela voulait dire.
Un jour il décida de poser la question à sa mère. Embêtée sa mère lui proposa d'observer sa grande soeur Marie se faire courtiser par son ami Paul, pensant que c'était la meilleure façon pour lui de l'apprendre. C'est ce qu'il fit le soir même, en se cachant discrètement derrière le rideau du salon. Le lendemain matin il raconta à sa mère ce qu'il avait vu.

"Marie et Paul ont d'abord fermé presque toutes les lumières. Puis Paul a embrassé Marie et l'a serrée très fort contre lui. Je crois que Marie a commencé à se sentir mal, car elle avait un drôle d'air.
Paul a dû penser la même chose que moi car il a mis sa main dans la blouse de ma soeur pour tâter son coeur. Là, je pense que Marie était vraiment malade. C'était de la fièvre car elle a dit à Paul qu'elle était très chaude.
Tout d'un coup j'ai vu ce qui la rendait malade. Une grosse anguille était entrée dans le pantalon de Paul. Je ne sais pas trop comment mais sans blague, elle faisait bien 20 centimètres de long. Là, Paul a empoigné l'anguille d'une main pour qu'elle ne se sauve pas. Quand Marie a vu ça, elle a eu peur et ses yeux sont devenus grands comme des boules de billard. Marie a dit à Paul que c'était la plus grosse qu'elle avait jamais vue.
À ce moment là, Marie a essayé de faire sa brave en essayant de couper la tête de l'anguille avec ses dents. Mais ça n'avait pas l'air de tuer l'anguille, bien au contraire. Alors, elle a empoigné l'anguille à deux mains pendant que Paul mettait dessus une muselière qu'il avait sortie de sa poche pour l'empêcher de mordre. Après Marie s'est couchée sur le sofa avec les jambes écartées pour faire la prise des ciseaux à l'anguille.
L'anguille s'est pas mal débattue, ensuite Marie s'est mise à gémir et se plaindre et Paul a presque défait le sofa à force de gigoter.
Après une dernière secousse, Marie et Paul ont poussé un grand soupir: c'est là que j'ai compris qu'ils avaient réussi à tuer l'anguille car je l'ai vue pendouiller inerte au moment où Paul lui retirait su muselière. C'est à se demander si elle n'était pas enragée d'ailleurs, car elle était pleine de bave."


Sa mère se doute qu'il s'agit là de l'arrivée possible des premières règles, et elle lui prend un rendez-vous chez le gynécologue le jour même après l'école.

À la sortie du collège, elle est abordée par Toto , qui lui demande où elle va.
"Je vais chez le gynécologue parce que j'ai mal au ventre!"

Toto lui répond:
"Tu as mal au ventre parce que tu as des oeufs dans le ventre, comme les poules! Fais moi confiance, je te parie que je peux te casser les oeufs de ton ventre et alors 'pffft', tu n'auras plus du tout mal au ventre… Tu n'as qu'à me suivre dans ma cabane!"

Et au lieu d'aller chez le gynéco, la petite Lili suit Toto dans sa cabane.

Le soir, elle rentre à la maison.
"Alors, comment ça s'est passé avec le docteur?" lui demande sa maman.

"Je n'y suis pas allée. J'ai rencontré Toto à la sortie de l'école qui m'a dit que j'avais des oeufs dans le ventre et que c'était à cause de ça que j'avais mal au ventre… Alors il me les a cassés! Regarde il y a encore le blanc qui coule

RETOUR